Disparition de Jean Marie DONARD

Disparition de Jean Marie DONARD

Disparition de Jean Marie DONARD

http://www.leperon.fr/Cheval-de-A-a-Z/Formation/Disparition-de-Jean-Marie-Donard

Né à Périgueux, le 9 juillet 1948, Jean Marie Donard a été formé par le colonel Leboeuf, un artilleur auquel il vouait une admiration sans bornes et qui avait été l’adjoint du Colonel Jousseaume.

C’est en 1969 que le jeune homme intègre le cours des sous maîtres à Saumur. Dès 1970 il intègre le Cadre Noir, et prend la direction de la section des sauteurs pendant 15 ans. Fin 1991, il quitte l’armée, et revient en tant qu’écuyer civil de première classe. Pour son épouse Florence, première femme à intégrer le cadre Noir en 1984 (jusqu’en 1996), Jean Marie était un être hors norme et un extra- terrestre de l’équitation.  « Il a donné à l’institution sa technique, ses compétences et sa santé. Il a eu très peu en retour. »

Fin 1995, il prend sa retraite et se retire sur le bassin d’Arcachon où il s’adonnait à sa passion de la pêche.  Il le disait « quand je n’ai pas vu la mer pendant quinze jours, je suis malade ! » En 2013, Jean Marie Donard avait publié un livre intitulé « Guide Dressage », dans lequel il détaillait sa méthode, l’intérêt des flexions de mâchoire et de l’élévation de l’encolure qu’il était seul à pratiquer et à enseigner, y compris à des cavaliers de saut d’obstacles, discipline de prédilection de Jean Marie bien avant le dressage.  Il avait d’ailleurs été l’adjoint de Jean d’Orgeix pendant deux ans. Cet écuyer hors pair restera dans les mémoires pour son sourire, son sens de l’humour, son immense talent de cavalier, sa maîtrise exceptionnelle de la méthode de Baucher, et sa passion pour la transmission.